• Sous le soleil qui chante hiiiiii

    En ces temps hivernaux où le froid reprend légit(imement les droits qui furent les siens au moins dans les arts et traditions populaires, comment ne pas rêver d'être là, las, se prélassant, lézardant sous les ardents rayons d'un soleil qui chante iiiii.

    Le froid ça sert à ça : donner envie du chaud.

    J'aurais pu parler de Bourvil, de Luis Mariano, du chanteur de Mechhhhiiiiiiico et puis d'Annie Cordy, de chaud cacao, de "si tu me donnes tes noix de cocos, moi je te donne mes ananas" dont on ne m'oteras pas de l'idée que ces paroles sont équivoques, et puis parler aussi de MArcel Amont de ce "sombrero en guise, en guise, en guise de parasol"... Mais les écorchés, et c'est bien la moindre des choses, se doivent de vivre en sombres héros de l'amer.

     

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :